Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2016

SIBYLLINE…LA FAMILLE ACKERMANN

Bonjour chers amis de la famille Ackermann !!!

l'#excentrique #famille #ackermann et #cyril le #pere #invisible mais #present sont dans un délire botanique et sont parti à la découverte du houx ! Le terme « houx » vient du vieux bas francique *hulis, terme reconstitué d'après l'ancien haut allemand hulis, huls. La racine se retrouve dans le néerlandais hulst et l'allemand Stechhülsen. L'adjectif épithète spécifique aquifolium, emprunté par Carl von Linné à Pline, signifie littéralement « à feuille épineuse » (de folium, feuille et acus, aiguille), tandis que le mot īlex, īlĭcis est à l'origine le nom latin spécifique du Chêne vert (quercus ilex)2. Selon Pierre Lieutaghi, aquifolium représenterait l'altération d’acrifolium (de acer, acris, aigu), terme rencontré chez Caton sous la forme acrufolius pour qualifier des outils agricoles. Les mots italien agrifoglio et occitan grefuèlh sont issus directement du latin acrifolius. Le houx commun est un arbuste à croissance très lente, à port buissonneux, dont la taille adulte est généralement de quatre à six mètres. Certains pieds peuvent former de véritables arbres. Il existe en forêt de L'Isle-Adam (Val-d'Oise) un houx colonnaire de 18 m de haut. Le houx peut vivre jusqu'à 300 ans et au-delà. Son écorce est gris pâle et lisse.

Ses feuilles alternes, simples, ont un pétiole court et un limbe de 5 à 7 cm de long, coriace, de forme générale ovale, au bord ondulé et épineux, parfois lisse sur les individus âgés. D'un vert brillant foncé (luisant) à leur face supérieure, plus pâles sur leur face inférieure, elles sont munies d'épines acérées. Certaines variétés ont le feuillage panaché de blanc. Ces feuilles persistent généralement trois ans. C'est une espèce dioïque (avec des individus mâles et femelles séparés), on peut néanmoins trouver des individus monoïques. Les fleurs blanches, de petite taille (6 mm de diamètre environ), tétramères (4 pétales, 4 sépales, 4 étamines et ovaire à 4 stigmates) sont groupées en petites cymes apparaissant à l'aisselle des feuilles vers mai-juin. Les pétales sont soudés à la base (fleurs gamopétales). Les étamines alternent avec les pétales et sont soudées à la base de la corolle. Les fleurs femelles portent des staminodes, sortes d'étamines stériles, l'ovaire supère est formé par la réunion de 4 carpelles soudés et porte une stigmate sessile à 4 lobes. Les fleurs mâles portent seulement des étamines. Les pieds femelles ont besoin d'au moins un pied mâle dans les environs pour fructifier.

famille-ackermann.com

Si la #famille #ackermann n'#existait pas, il aurait #fallu l'#inventer

Si la #famille #ackermann n'#existait pas, il aurait #fallu l’#inventer

 

 

SIBYLLINE…LA FAMILLE ACKERMANN

FAMILLE-ACKERMANN.COM

https://www.facebook.com/pages/La-Famille-Ackermann/469094403145843

@clanackermann

FAMILLE-ACKERMANN.jpg

FAMILLE-ACKERMANN0.jpg

FAMILLE-ACKERMANN1.jpg

FAMILLE-ACKERMANN3.jpeg

Les commentaires sont fermés.